Chaque tournage est bien évidemment différent et les méthodes de travail seront amenées à changer en fonction de l’ampleur du projet, des membres de l’équipe, techniques et financiers, etc.

Néanmoins, il y a quand même sur un tournage certaines conventions que l’on se doit généralement de respecter.

Vous avez d’ailleurs certainement déjà dû voir des films qui mettent en scène un réalisateur que crie tout fort « ACTION ! » puis ensuite « COUPEZ ! ».

Ces deux mots s’inscrivent dans un processus que nous allons découvrir ensemble.

 

Le déroulement d’une prise de vue

Voici comment se passe généralement la prise d’un plan :

ASSISTANT REALISATEUR : (Tout le monde est prêt pour faire une répétition ?)

Il faut que la lumière soit installée et vérifiée par l’équipe image, que les comédiens soient maquillés et connaissent leurs textes, que l’équipe son soit prête après avoir, par exemple, équipé les comédiens de micros-cravates.

ASSISTANT REALISATEUR : (Ok ! Silence plateau, on va faire une répétition. Tout le monde en position, s’il vous plait.)

Sur le plateau, chaque membre de l’équipe s’installe à une place précise :

  • Si un membre a un rôle à jouer dans la prise du plan, le comédien se positionne sur ses marques, le cadreur derrière le cadre, le perchman avec la perche, etc.
  • Se plaçant sur le côté pour ne pas gêner, l’équipe technique qui tourne des techniciens comme la maquilleuse ou l’électro se font le plus discret possible.

REAISATEUR : (Action répétition !)

Les comédiens jouent leur scène pendant que le cadreur et l’assistant opérateur s’occupent de gérer le cadre et la mise au point.

Une fois la répétition terminée, le réalisateur peut, s’il le veut donner des indications de jeux aux comédiens. Le cadreur et l’assistant opérateur peuvent également demander aux comédiens de bien se mettre sur leurs marque pour que ces derniers puissent respectivement cadrer les mouvements et faire la mise au point.

ASSISTANT REALISATEUR : (Si tout le monde est prêt nous allons la tourner. Silence sur le plateau s’il vous plait.)

REALISATEUR : (Moteur demandé.)

CHEF OPERATEUR SON : (il allume sa console pour l’enregistrement) (Ça tourne au son.)

CADREUR : (il allume la caméra pour l’enregistrement) (Ça tourne à l’image.)

La personne qui s’occupe du clap s’avance devant la caméra pour faire l’annonce.

CLAPMAN * : (Scène 8, plan 1, prise 1) (8 sur 7 première)

LE CADREUR : (Cadré **)

REALISATEUR : (Action !)

Les comédiens commencent leur scène, le réalisateur peut, s’il le désire, couper en plein milieu s’il y a un détail très choquant, sinon il coupera à la fin ***.

Une fois que le réalisateur coupe la scène, la script note des remarques sur la prise qu’elle cherche auprès du réalisateur, du cadreur et du chef opérateur son.

L’assistant réalisateur demande à nouveau le silence pour tourner une nouvelle prise s’il le faut !

 

Astérisques

* Le clap n’est pas fait par une personne en particulier. Généralement, c’est un machino, un électro, ou éventuellement le second assistant opérateur qui s’en charge.

** Si le cadreur dit « cadré », c’est par ce qu’il est possible que le cadre et la mise au point ont été modifiés pour bien filmer le clap.

*** Si la scène est bonne, je vous conseille de ne pas dire couper directement après la fin de la scène mais d’attendre au moins trois secondes. Cela pourra s’avérer très utile au montage pour utiliser au maximum le potentiel de la scène.

N. B. : La photo de cet article a été prise sur le tournage du court métrage Claire & Bruno. Pour en savoir plus sur le film, je vous encourage à vous rendre sur le blog qui lui est consacré.

Le partage c'est la vie ! 😉

test

Pin It on Pinterest

Shares