La musique et le son au cinéma sont deux outils largement sous-estimés par le grand public, qui souvent ne sait pas qu’elle véhicule autant de sens si ce n’est plus que les images. Une image n’aura en effet pas le même sens en fonction du son qui lui est accolé.

Dans cet article nous allons voir quelles sont les utilisations et appellations des différents outils sonores.

 

Les sons

Son comme nous le voyons ici veut dire tout ce que nous entendons, c’est-à-dire que dans les sons nous comprenons musiques, dialogues, ambiances, bruitages ou simples sons.

Son « in »

On appelle son « in », le son qui provient d’ une source visible à l’écran, cela est par exemple la voix des acteurs.

Le son hors-champ

C’est le son non visible à l’écran mais qui appartient quand même à la la narration.

Comme on dit un exemple vaut 1000 mots (Normalement c’est un silence mais on y reviendra dans un prochain article 😉 )

[kewego iLyROoaftJFX 450 300]

Pardonnez-moi pour cet exemple en VF… (vous remarquerez qu’on retrouve le doubleur de SHERYU et YOGA dans « Les chevaliers du Zodiaque » 🙂

Dans cet extrait le son « in » serait la voix des différent personnages et le son hors-champ tous les sons d’ambiance tels que les bruits de machines, par exemple.

Le son « off » ou « over »

Le son peut également être « OFF » ou « Over ». C’est-à-dire que la source qui émet le son n’est non seulement pas visible à l’écran, mais également non présente dans la narration. Il est généralement mis en place pour renforcer le sens d’ une image.

Généralement les sons « over » sont surtout des musiques et très rarement des sons à proprement parlés, qui eux avaient plus la cote dans les années 40 mais qui font maintenant kitchs.

 

La musique

La musique est une forme de son qui est très souvent utilisée et qui permet là aussi de donner un sens particulier à la narration.

La musique de fosse

La musique de fosse est une musique non visible à l’écran et présente dans la diègèse (ou narration). C’est donc un son « Over ».

La musique d’écran

La musique est cette fois-ci présente à l’écran et donc dans la narration, les personnages sont censés l’entendre. C’est donc un son « in » ou hors-champ.

Il arrive parfois que la musique d’écran et la musique de fosse se confondent, on entre ainsi dans une nouvelle réalité moins objective et plus viscérale du ou des personnages.

Qu’elle soit d’écran ou de fosse, la musique peut être également de deux types, empathique ou anempathique.

Empathique

La musique est en adéquation avec les images, elle renforce ainsi les émotions que le réalisateur veut nous faire ressentir

An-empathique

Là, en revanche, il y a un contraste marqué entre les images et la musique, par exemple des images très violentes sur une musique douce. Cela sert généralement à marquer l’aberration de l’image ou encore la folie.

Voici deux exemples :

Voilà pour ce qui est de cet article sur le son au cinéma ; j’espère qu’il aura été clair et qu’il vous sera utile pour vos prochaines mises en scène ou analyses.

Sinon, comme d’habitude n’hésitez-pas à me faire part de vos avis ou questions dans les commentaires, je me ferais une joie d’y répondre sur cet article.

Romain

Le partage c'est la vie ! 😉

Pin It on Pinterest

Shares