Théoriquement, il faut demander des autorisations de tournages. Néanmoins, ce processus peut être long et vous n’êtes pas assurés d’avoir l’autorisation à la fin. C’est pour cela que de nombreux réalisateurs qui autoproduisent leurs oeuvres n’hésitent pas à faire leur tournage à la sauvette.

Voici 6 cas où le tournage à la sauvette peut être le meilleur des choix :

 

Votre tournage est un exercice

Si, comme je le dis dans mon e-book cinéma, vous êtes en train de préparer un tournage exercice, il est à mon sens inutile de demander des autorisations de tournage. Vous êtes a priori en équipe réduite et vous ne dépensez pas d’argent dans ce tournage. De ce fait, les risques sont minimisés.

 

Votre scène est courte et facile à tourner

Lors de mon précédent court métrage, j’avais prévu une séquence très courte d’un plan dans le métro, sans dialogue et avec un son direct de bruit de métro que je pouvais enregistrer plus tard. Je suis donc parti avec mon chef opérateur, mon premier assistant caméra, mon assistante réalisatrice et évidemment mon comédien pour tourner cette scène très rapide. Nous y sommes allés à un moment creux de la journée, dans une station de terminus. Cela a duré une vingtaine de minutes pour, au final, l’une des plus belles scènes du film à mes yeux.

 

Vous n’avez pratiquement aucune chance de vous faire réprimander

Si vous tournez dans un endroit où le passage est nul, vous pouvez vous permettre de tenter l’expérience, surtout si c’est le lieu que vous voulez absolument ! De nombreuses personnes ne s’enquiquinent pas à demander les autorisations si elles savent à l’origine qu’elles ne gêneront personne.

 

Vous n’avez rien à perdre

Si, lors de votre tournage, vous n’avez pas de location de matériel et que les membres de votre équipe sont des amis qui seraient prêts à revenir en cas de soucis, alors vous pouvez vous permettre de faire un tournage sans autorisation. La seule chose que vous risquez de perdre, c’est du temps. Et encore, il sera compensé par le gain de temps que les demandes d’autorisation vous auraient fait perdre.

 

Vous tournez en caméra épaule

La caméra épaule est très discrète et vous risquez de vous faire moins remarquer. En revanche, arrangez-vous pour ne pas avoir de perche car, dans ce cas-là, vous serez rapidement grillé. Soit vous prenez le parti de faire votre séquence sans dialogue, soit vous équipez vos comédien de micros cravate. Votre igné son, planqué plus loin, s’occupe de la partie mixage.

 

Vous n’avez pas le choix

Si tout votre tournage est réglé et que vous êtes déjà engagés pécuniairement au niveau de la location pendant X nombre de jours, revoyez toutes les solutions qui s’offrent à vous. Si vous n’avez plus le choix, il va faut s’arranger pour tourner la séquence par un moyen ou un autre. Revoyez le découpage, simplifiez-le si possible, et organisez-le extrêmement bien. Bonne chance !

Au final, le tournage à la sauvette est réellement possible et certaines productions professionnelles le font également. Le plus important reste l’organisation qui doit être extrêmement bien rodée.

Votre avis m’intéresse ! Avez-vous des expériences de tournage à la sauvette à raconter ? Vous-êtes vous déjà fait attraper dans vos tournages à la sauvette ? Généralement, demandez-vous des autorisations de tournage ? Bref, à vous la parole ;).

Romain

Le partage c'est la vie ! 😉

test

Pin It on Pinterest

Shares